Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

 Les femmes africaines veulent booster la vie économique à 2,2 milliards d’habitants

FORUM 2015 Photo1

 L’Organisation des Femmes Africaines de la Diaspora (OFAD) et le Club des Africaines Entrepreneures d’Europe (CLAEE) se réunissent du 29 au 30 Septembre 2015 à l’auditorium de l’E.N.A à Paris en France pour la 2ème édition du Forum économique et entrepreneurial des femmes africaines de la diaspora.

FORUM 2015 Photo2

Les orateurs pas seulement les femmes, réfléchissent autour du thème «  l’Afrique en 2050 comptera 2,2 milliards : ce grand marché mondial se prépare aujourd’hui ».

Les organisatrices veulent entre autres à travers cette rencontre de promouvoir et renforcer les capacités des femmes déjà entrepreneures et de celles à venir, d’aider les participantes à créer de nouvelles relations économiques et commerciales entre l’Europe et l’Afrique, de recréer en elles un climat de confiance en soi, de les encourager à affronter la réalité entrepreneuriale, etc.

 

 

A l’ouverture du Forum, la Présidente et Fondatrice de l’OFAD a révélé tout haut que la diaspora féminine africaine est une force économique qui transfère autant d’argent que les hommes et regorge des compétences qui créent des entreprises dans les pays d’accueil aussi bien dans les pays d’origine. Suzanne BELNOUN reste convaincu que la femme entrepreneure demeure la clé de nombreux progrès, « 2 ,2 milliards des consommateurs en Afrique c’est possible avec les femmes entrepreneures. Mais comment ? La solution est dans le problème » a t- elle conclu.

Et une autre révélation a été faite par la marraine et vice-présidente de Western Union Europe, Marie – Elise DROGA. Selon elle, 30 transferts d’argent sont faites par seconde en majorité par les femmes dont les 2/3 de l’argent envoyé vont vers les femmes.

Plusieurs autres discours ont été prononcés par les déléguées venues de la Cote d’Ivoire, du Cameroun, de la Martinique, des membres d’honneur de l’OFAD, question d’inspirer aussi l’assistance. A côté de ces interventions, celle d’un homme Freddy Dominique ZANGA, Président de la Chambre Internationale pour le Conseil et la Promotion des Entreprises, CICP. Il a rebondi sur l’importance de la tontine dont selon lui, doit se conformer aux normes de la société qui l’accepte.

 

Ainsi pour cette 1ère journée, 3 sous thèmes ont été abordés sous – forme de table ronde à savoir : L’impact de la croissance africaine sur les femmes, comment la vivent – elles ? Le développement de la classe moyenne en Afrique a donné naissance à une nouvelle classe de femmes avec de nouveaux besoins ; L’énergie renouvelable et les NTIC : une piste pour l’emploi des jeunes ; L’égalité foncière Femmes / Hommes : un luxe ou une urgence ? La sécurité alimentaire, le réchauffement climatique, les femmes de la diaspora et le développement de l’entrepreneuriat rural.
A l’unanimité, ces femmes entrepreneures de la diaspora veulent être au service des autres femmes par les conseils, orientations, intégrations.

Mamy Eminence TAMBU.